"Wish : Asha et la Bonne Étoile" : La review de Louise | OZZAK
28 novembre 2023 12:00

"Wish : Asha et la Bonne Étoile" : La review de Louise

Hot news
Par la rédaction OZZAK
Image de l'article "Wish : Asha et la Bonne Étoile" : La review de Louise

13 novembre 2023, 19h, invitée au Grand Rex pour l’avant-première du dernier né des studios Disney Wish : Asha et la bonne étoile. Je fais la queue sous la pluie, nous sommes en plein dans l’automne gris… Ça a intérêt à envoyer du lourd ! Spoiler : Mouais … 

 

Ça partait pourtant bien ! Goodies, photographes, caméramans, shows et surprises : une fois encore, le cinéma iconique de Paris (et partenaire d’Ozzak) n’a pas ménagé ses efforts pour nous faire passer un bon moment. Du beau monde sur la scène pour introduire la soirée : les réalisateurs et producteurs américains, les voix françaises du film (Océane Demontis, Gérard Darmon, Lambert Wilson) ; les 100 ans de Disney, ça ne se fête pas avec n’importe qui ! 

 

Un court-métrage anniversaire

En première partie, le court-métrage pour les 100 ans de Disney Il était une fois un studio. Top ! Un bel hommage pour honorer la date anniversaire de la création du studio d’animation le plus connu du monde. Disponible sur Disney +, vous y retrouverez tous les personnages iconiques, de notre enfance et d’aujourd’hui, se réunissant pour une photo emblématique. Original, toutes les références y sont ! 

Ce qui serait moins original, ça serait de reprendre ce concept en long-métrage … Suspense ! 

 

Synopsis de Wish : Asha et la bonne étoile

Passons au plat de résistance : le 62ème film "classique d'animation" des studios Disney. Petit synopsis : Dans le royaume de Rosas, situé au large de la péninsule Ibérique, une jeune fille de 17 ans, Asha, dévouée à l’épanouissement de sa cité, souhaite passer un entretien d’embauche pour devenir l'assistante du régent Magnifico. Cependant, elle se rend rapidement compte que le dirigeant est plus "Maléfique" que "Magnifique" (héhéhé). Ce control freak trompe ses sujets en leur promettant de réaliser leurs vœux à leur majorité mais celui-ci ne réalisera que les souhaits utiles à la prospérité de la cité (pas de spoil là-dedans, tout est dans la bande-annonce … vous le sentez venir le Disney au scénario bien vide ?). Asha, pleine de bienveillance, souhaite que tout le monde soit heureux (comme c’est novateur…). Pour répondre à son vœu, sa bonne étoile, Star, tombe littéralement du ciel pour lui prêter main-forte et déjouer les plans machiavéliques de Magnifico ! Voilà. C’est tout … Ah ! Si ! Elle est également accompagnée d’une petite chèvre servant de ressort comique et qui a la voix de baryton de Gérard Darmon … 

©

© "Wish : Asha et la Bonne Étoile" de Chris Buck et Fawn Veerasunthorn - The Walt Disney Company France

 

L'avis de Louise

Que d’amertume de ma part dans ce résumé mais comment ne pas l’être un peu quand on nous sort un scénario aussi téléphoné… 

Mais ce n’est pas sur son scénario que Disney a capitalisé dans la communication de son film mais sur son design et son choix artistique inédit ! En effet, le studio se targue d’avoir donné un effet 2D à son film, qui reste bel et bien en 3D. Pourquoi le film n’est-il pas tout en 2D ? impossible ! Walt Disney Company a licencié tous les membres de son département d’animation 2D en 2013… 

Oublions nos rêves de films d’animation à l’ancienne mais ne perdez pas espoir ! Une hybridation 2D/3D comme faite dans Wish : Asha et la bonne étoile peut être envisagée… À vous de juger si ce nouveau style vous convient ou non (personnellement je trouve que ça n’apporte pas grand-chose, mais comme toute cette review : ce n’est que mon avis). 

 

Attention : spoiler !

En quelques mots : c’est beau, c’est lisse, ça chante bien, le tout sans aucune originalité mais là est tout l’objectif de ce film d’animation ! Pour les 100 ans, les créateurs ont souhaité réutiliser tout ce qui a fait la réussite de ses anciens chefs-d’œuvre. La mission : rallumer dans nos têtes tous les bons souvenirs qu’on a vécu avec les disneys passés, avec lesquels nous avons grandi. En effet, toute la magie du film est en fait dans ses “easter eggs” ! Accrochez-vous, il n’y en a pas un, pas deux, pas trois … en vrai, je n’ai pas compté mais il y en a beaucouuuuuup. Réussirez-vous à tous les retrouver ?

©

© "Wish : Asha et la Bonne Étoile" de Chris Buck et Fawn Veerasunthorn - The Walt Disney Company France

 

Malheureusement, là où l’utilisation de références passées aurait pu être une bonne idée, celle-ci dessert le film… L’histoire est plate, simpliste et cousue de fil blanc… La raison ? Le scénario est là uniquement pour servir les easter eggs. L’héroïne est un copié-collé de Vaiana, que ce soit dans l’énergie mais également dans les mouvements : sa façon de courir nous est franchement familière ! J’ai adoré Vaiana, la légende du bout du monde. Y faire référence n’est pas un problème en soi mais pour un film "anniversaire", on aurait aimé une héroïne originale et inédite ! 

©

© "Wish : Asha et la Bonne Étoile" de Chris Buck et Fawn Veerasunthorn - The Walt Disney Company France

 

Ensuite, dans la pensée commune et résumé très vulgairement, un film d’animation pour enfant intriguant se construit d’un personnage principal attachant et d’une intrigue surprenante avec des rebondissements. Mais ici que nenni ! La révélation du méchant (Magnifico) caché sous le masque du gentil (Magnifico ?) se fait seulement après les dix premières minutes du film ! Et la créature mignonne apparaît juste après … On se demande bien ce qui pourrait se passer pour le reste du film, vu que presque tout est déjà révélé … Qu’est-ce que les créateurs ont fait ? ils ont tourné et retourné le scénario dans tous les sens afin de faire entrer touuuuuutes les références des films passés. Il y en a des plus ou moins subtiles. L’ours qui correspond à Petit Jean de Robin des bois, c’est assez subtile. Faire référence à une personne qui souhaite voler comme dans Peter Pan et le rappeler trois fois, jusqu’à montrer des extraits du film Peter Pan lui-même : là c’est moins subtil.

Pourtant, on a des exemples de films intégrant des références à la Pop culture et aux œuvres passées : Ready Player One de Steven Spielberg ou Super Marios Bros, le film… Mais dans Wish : Asha et la bonne étoile sur la fin, pour être sûr que le spectateur capte bien qu’il y a des easter eggs, ils les rendent évident au possible … Dommage.

 

Un véritable catalogue de souvenirs

Mais ne vous méprenez pas ! Wish : Asha et la bonne étoile n’est pas à jeter à la poubelle pour autant. Là où certains pourraient y voir une propagande intensive pour Disney, avec toutes ces références à peine subliminales, j’y vois personnellement un catalogue de souvenirs. Un double-concentré de Disney, condensant en 92 min cent ans de travail d’un studio d’animation. L’ensemble se laisse regarder. C’est simple, facile, on y retrouve tout ce qu’on a aimé et ce qui a fait le succès de l’empire Disney. Les voix françaises fonctionnent bien avec un Gérard Darmon en petite chèvre et Lambert Wilson en méchant iconique. Les musiques sont dynamiques et entraînantes (de quoi rester dans la tête pour les 100 prochaines années …). Océane Demontis a une voix sublime, qui sied parfaitement au personnage principal.

 

Pour conclure, Wish : Asha et la bonne étoile est un bon film d’anniversaire pour les (tout) petits et les parents (qui sont les cibles des easter eggs), qui est en fait un bon résumé des cent années de travail du studio Walt Disney. 

 

À voir en salle à partir du mercredi 29 novembre !

 

Louise Marquer

 

 

 

 

 

Votre séance de cinéma

Découvrez les offres privilèges des cinémas.
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image
Localisation